Les bienfaits d’un chien médiateur pour les autistes de tous âges


Article écrit par Chloëe Bichet, membre de l'AFFA

Chloëe Bichet et sa chienne Nyx, véritable point d'ancrage dans sa vie

Dans bon nombre de pays à travers le monde, la médiation animalière et ses bienfaits sur les individus en situation de handicap est vantée et légalisée. Cependant, les vertus thérapeutiques des chiens guides ou de médiation animalière se cantonnent encore trop souvent à la seule sphère des personnes handicapés physiques. Pourtant les personnes autistes ne doivent pas être laissées pour compte. Alors qu’au Canada par exemple, les autistes, enfants ou adultes, peuvent bénéficier de l’accompagnement d’un chien médiateur, en France seuls les autistes de moins de 15 ans peuvent prétendre à ce droit. Passé l’âge de 15 ans, les personnes autistes en France ne peuvent plus recourir à la médiation animalière légalisée. Pourquoi ? Où est la différence de besoin entre un autiste enfant et un autiste adulte ? Le handicap reste à vie donc les besoins aussi !

Un chien médiateur pour une personne autiste, c’est un confident, un pacificateur, un protecteur, le gardien de sa pérégrination parfois chaotique dans une société dans laquelle il tend parfois à se perdre. Le chien médiateur, c’est le point d’ancrage d’une personne autiste avec la réalité de ce monde, son lien avec l’autre, une solution de contact avec l’environnement qui l’entoure, et ceci quel que soit son âge. C’est aussi un retour aux sensations physiques, sensorielles. Lorsqu'une personne autiste s’isole, se replie, le chien médiateur l’amène à sortir de sa coquille progressivement, sans « thérapie lourde » ni violente. Là où les mots humains créent parfois des ravages sur les personnes autistes, le chien le ramène avec douceur à la communication corporelle. Il n’y a pas toujours besoin de communication verbale pour les aider à s’ouvrir et à s’épanouir. Il suffit d’un amour simple, spontané, instinctif et authentique. Or le chien conserve ces ressources d’affection non perverties, non trafiquées par le mental ou l’ego humain.

Alors, pourquoi le gouvernement tarde-t-il tant à reconnaître que le droit à la médiation animalière pour les personnes autistes n’est pas une question d’âge mais de survie ? Il serait tellement plus simple de permettre aux adultes autistes de bénéficier de l’aide officielle d’un chien médiateur plutôt que de l’assommer avec quantité de camisoles chimiques !

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Les bienfaits d’un chien médiateur pour les autistes de tous âges