Certains traits autistiques pourraient apparaître plus tardivement chez les filles que chez les garçons


Nicholette Zeliad pour Spectrum News - Traduction : Phan Tom pour l'AFFA

Article original : Some autism traits may show up later in girls than in boys

Les difficultés dans la communication sociale pourraient ne pas être remarquées chez les filles avant l'adolescence, où l'enjeu social devient plus complexe - ©Unsplash

Selon une nouvelle étude 1., les filles ayant des traits autistiques ont moins de difficultés dans l'interaction sociale comparativement aux garçons chez qui ces problèmes apparaissent plus tôt, cependant leurs compétences sociales empirent à l’adolescence.

Les chercheurs ont observé les caractéristiques de l’autisme sur le plan social dans la population générale plutôt que chez des enfants ayant un diagnostic d’autisme. Les filles ont moins de difficultés sociales que les garçons à l’âge de 7 ans, mais elles en ont autant que les garçons à l’âge de 16 ans.

Cette étude pourrait aider à comprendre pourquoi les filles ont un diagnostic d’autisme plus tard que les garçons. « Il existe un profil de filles qui, jusqu’à l'adolescence, pourraient ne pas présenter de difficultés sociales cliniquement importantes lors de l'évaluation diagnostique », souligne Wiliam Mandy, chercheur responsable de l’étude, et maître de conférences en psychologie clinique à l’Université de Londres.

On ne sait pas pourquoi ces difficultés explosent durant l’adolescence. Mandy et les autres chercheurs expliquent que cela peut être relié à la complexité de l’environnement social des filles de cet âge.

« Cela pourrait être des demandes sociales qui dépassent leurs compétences aux alentours de l’adolescence, surtout concernant les femmes ». dit Stelios Georgiades, professeur assistant en psychiatrie et neurosciences comportementales à l’Université de McMaster, en Ontario au Canada, qui n’était pas impliqué dans l’étude.

Cependant certains experts se demandent si l'augmentation des difficultés sociales chez les adolescentes est réelle. « J’étais réellement surpris par ces résultats », explique Tony Charman, qui a une  Chaire de psychologie clinique de l'enfant au King's College de Londres, qui n’était pas impliqué dans cette étude. « On aurait beaucoup plus confiance dans la véracité et la généralisation probable de ce résultat si cela se répliquait sur d’autres cohortes, avec d’autres mesures ».

Suivre l'évolution des traits autistiques

Mandy et ses collègues ont analysé les données de 9744 enfants d’une étude nommée Avon Longitudinal Study of Parents and Children. Celle étude suit le développement des enfants nés dans le sud-ouest de l’Angleterre entre avril 1991 et décembre 1992

Les parents des enfants de 7, 10, 13 et 16 ans ont complété la Liste d'évaluation des troubles de la communication sociale, un outil de dépistage. Des scores élevés à ce questionnaire peuvent indiquer la présence d'autisme.

Les chercheurs ont représenté les scores de chaque enfant selon l'âge, et ensuite comparé la trajectoire moyenne des garçons avec celle des filles. Les résultats ont été publiés le 19 avril dans le Journal of Child Psychology and Psychiatry.

Globalement, le score moyen pour les filles et les garçons montre une légère chute autour de 7 à 10 ans et une augmentation aux alentours de 10 à 16 ans. Mais les filles ont un score plus bas que les garçons à l’âge de 7 ans et leur score moyen augmente  davantage durant l’adolescence.

Les chercheurs obtiennent le même résultat quand ils restreignent leur analyse aux enfants avec les traits autistiques les plus élevés, en se basant sur leurs résultats à la liste de contrôle. La différence de sexe ne varie pas en fonction du niveau d’intelligence.

Si les enfants autistes suivent effectivement cette même trajectoire, les professionnels pourraient avoir besoin d’évaluer certaines filles à plusieurs reprises, dit So Hyun « Sophy » Kim, professeur assistant de psychologie en psychiatrie clinique au Weill Cornell Medicine à New York, qui n’était pas impliquée dans l’étude. « Les évaluations répétées durant l’adolescence pourraient être importantes pour les filles qui ont des symptômes sub-cliniques plus tôt », dit-elle.

Les points de transition

Ces constats se confirment avec des preuves non publiées de Georgiades montrant que la sévérité des caractéristiques de l'autisme augmente chez certains enfants autistes une fois qu'ils commencent à aller à l'école. Ces résultats viennent d’une étude canadienne appelée Pathways in Autism Spectrum Disorders, dans laquelle les chercheurs suivent depuis 2005 des enfants autistes depuis leur diagnostic (entre 2 et 4 ans) jusqu’à maintenant.

« La trajectoire des traits autistiques concernant l'interaction sociale n’est pas linéaire », explique  Georgiades. « Il y a potentiellement d’importants points de transition : par exemple, à l'école aux alentours de 6 ans et dans l’adolescence autour de 11 à 12 ans. »

Pour autant, les sceptiques disent que l’augmentation apparente des traits autistiques à l’adolescence peut refléter des problèmes communs comme l’anxiété et la dépression qui interviennent plus chez les filles de cet âge que chez les garçons.

« Le comportement social est quelque chose de complexe, qu'il soit visible ou bien interne, et cela reflète beaucoup de chose », dit Elisa Robinson, professeure assistant en épidémiologie à l’université d’Harvard, qui n’était pas impliquée dans l’étude. « Il est difficile de deviner les changements dans les sphères d'influence que cela pourrait avoir à mesure que nous vieillissons. ».

Cependant, une étude de 2017 de l’équipe de Mandy s’élève contre l’idée que des niveaux élevés d’anxiété expliquent les nouveaux résultats. Dans cette étude, les chercheurs ont trouvé que les traits autistiques prédisent l’anxiété sociale et non l’inverse.

Mandy et ses collègues prévoient d’examiner les caractéristiques des filles non autistes qui montrent une augmentation marquée des difficultés de communication sociale pendant l'adolescence, avec l’objectif d’identifier les signes des problèmes sociaux.

Référence

  1. Mandy W. et al. J. Child Psychol. Psychiatry Epub ahead of print (2018) PubMed

Spectrumnews publie des nouvelles et des analyses de l’actualité scientifique concernant la recherche dans le domaine de l'autisme. Spectrumnews est une organisation financée par la Simons Foundation Autism Research Institute (SFARI), tout en étant indépendante sur le plan éditorial. © Simons Foudation, Spectrum and authors, tous droits réservés © Traduction Phan Tom, pour l’Association Francophone de Femmes Autistes (AFFA). Cet article ne peut pas être reproduit ou copié sans l'autorisation expresse de Spectrum.

PDF24    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *