Violences : les femmes handicapées oubliées – Interview de la présidente de l’AFFA par « Yanous ! »


06 avril 2018 - Marie Rabatel, présidente de l'Association Francophone de Femmes Autistes a été interviewée par Yanous à propos du projet de loi devant renforcer la lutte contre les agressions et les violences sexuelles et qui définit l'âge de la majorité sexuelle. 

La parole a été également donnée à  Anne-Françoise Bourseul, psychologue au Centre Régional Autisme d'Ile-de-France (CRAIF) ainsi que l'association Femmes pour le Dire Femmes pour Agir (FDFA).

Extrait de l'interview de Marie Rabatel

"Une personne autiste vit des périodes où elle a des difficultés à s'affirmer. C'est un reste de la position de soumission résultant de l'éducation dans l'enfance : on apprend sans arrêt à apprendre, avec le sentiment d'être dans une position de soumission. On le voit dans les établissements médico-sociaux où on apprend à être de bons petits soldats : se lever, se laver, déjeuner, etc. En institution, l'éducateur commande, on peut nous faire n'importe quoi sans qu'on nous croie."

(...)

"Pour les personnes sourdes, il existe des interprètes en langue des signes. Pour les enfants, une procédure spécifique avec enregistrement vidéo. Mais il n'y a personne pour les femmes autistes, pas d'interface humaine. Pour elles, la notion de consentement est difficile à comprendre parce qu'elle est abstraite : au niveau intellectuel, je comprends, mais en pratique je suis démunie." 

Retrouvez l'intégralité de l'article 

PDF24 Tools    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *