« Que l’on arrête de mettre dans l’ombre les femmes autistes » (Dauphiné, 06 dec 18)


"Nous avons des droits, des capacités, des compétences et des richesses à exploiter. Si je poursuis ce combat qui est fatigant physiquement, c'est pour que l'on arrête de nous mettre dans l'ombre."

Marie Rabatel, interview du jeudi 6 décembre 2018, Le Dauphiné Libéré

Muriel Salmona, Marie Rabatel, Mie Kohiyama, lutte contre les violences faites aux femmes

Muriel Salmona (Présidente de l’Association Mémoire et traumatismes), Marie Rabatel (Présidente de l’AFFA) et Mie Kohiyama (Présidente de MoiAussiAmnésie)

Muriel Salmona (Présidente de l'Association Mémoire et traumatismes), Marie Rabatel (Présidente de l'AFFA) et Mie Kohiyama (Présidente de MoiAussiAmnésie) sont toutes trois ambassadrices du Ruban Vert Pomme luttant pour libérer la parole des victimes avant que celles-ci ne soient confrontées au délai de prescription (loi Schiappa du 03 Août 2018 )

Sortir de l'ombre dans la lutte contre les violences faites aux femmes

Le combat de Marie au quotidien est de faire prendre conscience, aux pouvoirs publics notamment, de la vulnérabilité des femmes autistes face aux violences, plus particulièrement les violences sexuelles et conjugales.

Metoo doit aussi libérer la parole des femmes en situation de handicap, Adrin Taquet et Marie Rabatel

#Metoo doit aussi libérer la parole des femmes en situation de handicap
Les femmes atteintes de troubles psychiques, souvent manipulables, représentent des victimes idéales pour les prédateurs sexuels. Article co-écrit par Adrien Taquet (Député de La République En Marche de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine) et Marie Rabatel.
                                               Pour accéder à l'article, CLIQUEZ SUR L'IMAGE

C'est aussi lutter pour donner à toutes ces femmes, "qui ne peuvent pas s'exprimer ou qui ont des difficultés pour le faire", leur place de citoyennes avec une égalité des droits dont celui d'être inclues dans les mesures de prévention et de protection contre les violences faites aux femmes.

Sortir de l'ombre dans la défense des droits des femmes autistes

Marie Rabatel, interviewée par le Dauphiné Libéré, évoque ses objectifs de sensibiliser sur les difficultés et les discriminations que peuvent subir les femmes autistes dans toutes les sphères de la société.

Le titre significatif du prochain colloque (l'actualité récente ayant conduit au report du colloque du 8 décembre 2018, celui-ci aura lieu le jeudi 14 Mars 2019) organisé par l'Association Francophone de Femmes Autistes : Femme avant tout, vient renforcer le souhait d'être considérée en premier lieu comme des femmes "avec des capacités, des compétences et des richesses à exploiter" tout en prenant en compte les particularités liées au handicap mais sans que celui-ci ne soit un frein à l'inclusion. L'aboutissement de ce colloque est la preuve des aptitudes inhérentes aux femmes autistes : Marie Rabatel nous montre avec force et courage comment, pendant des mois, elle a préparé, organisé, ce projet confirmant la citation de Temple Grandin

"DIFFERENT NOT LESS"

Marie Rabatel a su surmonter ses propres difficultés pour porter ce projet jusqu'à son accomplissement:

  • Mutisme total ou sélectif
  • Nécessité d'accompagnement pour les déplacements
  • Besoin de repères visuels (pictogrammes) pour la gestion spatio-temporelle

Des hospitalisations régulières lui sont nécessaires pour la poursuite de ses actions en faveur de l'inclusion, de la protection des femmes autistes et de sa lutte pour les droits des plus vulnérables. C'est pour elle la seule manière de se ressourcer et de mettre des mots sur ses propres traumatismes auprès d'une équipe attentive et bienveillante qu'elle reconnaît avoir la chance de côtoyer.

Les personnes autistes ont des ressources, il appartient maintenant à la société de croire en elles, de leurs permettre de "sortir de l'ombre".

Le commentaire de Marie Rabatel sur Twitter en est une belle illustration :

Article du Dauphiné Libéré

« Que l’on arrête de mettre dans l’ombre les femmes autistes », 06 décembre 2018

colloque femmes autistes, 14 mars 2019

Colloque Femme avant tout - En raison de l'actualité nationale, les pouvoirs publics ont décidé de fermer certains bâtiments publics et les quartiers environnants. L'accès à l’Assemblée Nationale n'a pas pu se faire. Le colloque est reporté au 14 mars 2019, même lieu et horaire. Descriptif complet dans le site dédié à cet événement. cliquez sur l'image

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *