Teaser de « Maternophobie », par S. Robert, sur les placements abusifs : une réalité glaçante


Nous vous invitons à visionner le teaser de l'émission « Maternophobie », sur les placements abusifs des enfants handicapés ou abusés sexuellement

Ce teaser est glaçant de réalisme...  à voir, à diffuser, les gens doivent savoir, ils doivent impacter...

Cette émission décortique un système de protection de l'enfance et un système judiciaire criminalisant l'amour maternel afin de séparer les enfants vulnérables de leur mère.

Les placements abusifs sont la grande crainte de la plupart des mères de l'association.. Nombre d'entre elles mesurent la chance de ne pas être sous le coup d'une information préoccupante, et dans l'engrenage de la "Justice" et des professionnels de l'ASE.

Teaser : Maternophobie, émission de Sophie Robert sur les placements abusifs d'enfants vulnérables

Thème de l'émission

Syndrome de Munchausen par procuration" versus "syndrome d'aliénation parentale" : deux fantasmes psychiatriques utilisés dans les tribunaux pour condamner les parents/mères d'enfants différents et les mères d'enfants abusés sexuellement dans leur démarche de protection de leur enfant. Objectif, les séparer de leur enfant pour le confier à une institution ou au parent abuseur. Les mères sont la cible, les enfants différents/handicapés, et les enfants abusés en sont les premières victimes

Comment en est on arrivé à criminaliser l'amour maternel ? D'où viennent ces théories d'un autre âge ? Comment s'expriment t'elles aujourd'hui  ? Comment s'en prémunir ?

Invités 

  • Caroline Colombel,
  • Me Sophie Janois, avocate en droit de la santé,
  • Véronique Gropl, présidente des Rencontres Internationales de l'autisme,
  • Maud Lacroix, présidente de l'association Petits Bonheur,
  • Ilel Kieser, psychologue spécialisé dans la protection de l'enfance et des victimes d'abus sexuels,
  • Pr Christophe Lançon, chef du service psychiatrie de l'hôpital de la Conception à Marseille.
www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Teaser de « Maternophobie », par S. Robert, sur les placements abusifs : une réalité glaçante

  • F68.10

    L’ASE delire depuis longtemps. En meme temps ils voient des horreurs. Le principal probleme est qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils font.

    Malheuteusement la maltraitance est reelle. Et le « syndrome » de Munchausen par procuration existe bel et bien. Ce n’est pas parce que ce syndrome existe que l’ASE sait le reperer, ni qu’elle ne l’instrumentalise pas.

    De grace, tapez sur l’ASE, mais ne niez pas que des horreurs comme le syndrome de Munchausen par procuration existent.

    Quand on en a vecu un, on repere ceux qui en ont vecu un. Assez aisement. Un peu comme les femmes battues reperent les autres femmes battues a de petits details.

    La triate realite c’est les medecins et les travailleurs sociaux sont par nature incapables de le reperer. Et delirent avec. Sauf quand c’est deja trop tard.

    Et ce n’est pas de la maternophobie: le but du SMpP est de sauver des gosses, mais surtout de sauver les meres elles-memes. La torture psychologique qu’elles s’infligent en deconnant est absolument siderant.

    Il fait cesser les accusations en tout genre pour COMPRENDRE comment eviter ces tragedies. Car toute la famille elargie, a au moins deux degres souffrent dans la sideration et l’incomprehension dans ces cas.

    Arretons de deconner sur l’autisme en France. Une fois que cela sera fait, on pourra alors arreter de deconner sur les troubles factices imposes a autrui.

    Serieusement.

  • Lydia

    Je ne suis pas étonnée…
    J’ ai vécu le cas (le deuxième cas) où je savais que ma fille était en danger d’abus par le grand-père pédophile du côté paternel… j’ai fait appel à une avocate, j’ai demandé l’aide du juge des enfants, j’ai accepté la mise en place d’une AEMO… tout! pourvu que l’on protège ma fille. A la place, j’ai été jugé et suspecté d’avoir une vision négative des réalités et de maintenir mon enfant dans un conflit parentale (une histoire compliquée de séparation avec un père manipulateur). Ma fille avait fini par être placé en famille d’accueil . A l’époque je ne savait pas que j’était une mère autiste. Est-ce que cela aurait changé les choses ?
    Pour finir, des années plus tard ma fille à porter plainte contre son abuseur… elle a gagné son premier procès et le deuxième en appel!
    Preuve que j’étais consciente des réalités contrairement à un système incriminant toutes les fautes sur la mère.