Participation de l’AFFA au congrès national de soins somatiques et douleur en santé mentale


L'Association Francophone de Femmes Autistes participera au congrès national de soins somatiques et douleur en santé mentale, le 22 juin à la cité universitaire de Paris. Des conférenciers canadiens, américains et européens se succéderont pour échanger sur les soins somatiques et douleur concernant deux thématiques: le trouble du spectre de l'autisme et les pathologies mentales.

Affiche du congrès soins somatiques et santé mentale

Pour la session autiste, ce congrès proposera un éclaircissement sur la prise en charge adaptée dans la gestion de la douleur où la présidente de l'AFFA, Marie Rabatel, aura comme sujet d'intervention « La prévention, abus sexuel et post-accompagnement des personnes autistes ».

 

Quand l'autisme s'ajoute à l'état de stress post-traumatique

Ces personnes, victimes d'abus sexuel peuvent développer un syndrome post-Traumatique où la reviviscence des sensations corporelles, visuelles, olfactives et auditives sont accentuées par les particularités sensorielles liées à l'autisme.
Elles se retrouvent ainsi confrontées à ces deux diagnostics ajoutés trop souvent, à la méconnaissance et la non prise en charge de la spécificité de l'autisme dans le « prendre soin » par le thérapeute (ou le soignant).

 

L'importance de bien connaître les spécificités des personnes autistes

Une prise en charge mal adaptée ajoutée à un manque d'acceptation de l'autisme de la personne par l'équipe soignante favorise une augmentation des douleurs sensorielles, de la souffrance psychologique et réduisant ou retardant une éventuelle possibilité de résilience du traumatisme. Le parcours de soins de la personne autiste en devient chaotique concernant le travail abordant ses traumas ainsi que sa reconstruction en tant qu'individu.

Marie Rabatel, outre la prévention des abus sexuels et post-accompagnement, exposera également des situations de terrain afin de montrer toute la complexité de Autisme + état de stress post traumatique ; mais surtout la nécessité avant tout, d'une prise en charge adaptée à l'autisme pour permettre à ces victimes de travailler sur leurs traumatismes et l'accompagnement de la gestion de ses douleurs.

L'association Francophone de Femmes Autistes est particulièrement sensible à ce sujet où les victimes de viol sont majoritairement des femmes. Malheureusement, les femmes autistes n'en sont pas épargnées.

PROGRAMME-ANP3SM-DEFINITIF-2017-1

Informations pratiques

PDF24    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *