Enfants handicapés et violences : le constat dramatique publié dans une prestigieuse revue scientifique


Ne rien faire, c’est laisser faire. Les chiffres sont là depuis des années et les nouvelles parutions scientifiques ne font que confirmer ce que l’on sait déjà.

Il est urgent non seulement de mettre en place un système d’aide, d’accompagnement et de protection qui favorise la libération de la parole POUR TOUS, mais également de reconnaître en tant que société, les rapports de domination et les différentes formes de violences exercées sur les plus vulnérables, d’ouvrir enfin les yeux et d’y mettre fin.

Ouvrons enfin les yeux et ensemble, mettons fin aux violences subies par tous les enfants.

Kat J – Unsplash


Harcèlement, violences sexuelles, négligences… Un enfant handicapé sur 3 dans le monde aurait été victime de violence au cours de sa vie. Une récente analyse du Lancet Journal regroupant 16 millions de jeunes handicapé-es révèle des chiffres alarmants en matière de violences physiques, sexuelles et émotionnelles. Des chiffres qui ne sont pas nouveaux mais qui démontrent encore une fois l’ampleur de la réalité dramatique dont sont victimes les enfants en situation de handicap. La méta-analyse publiée dans publiée dans le Lancet Child & Adolescent Health a analysé 16 millions de jeunes en situation de handicap physiques et/ou mentaux – un nombre colossal – âgés de 0 à 18 ans, à travers 98 études et 25 pays, entre 1990 et 2020.

En voici les conclusions dans les grandes lignes :

  • Le handicap est une vulnérabilité qui induit un risque 2x plus élevé de subir des violences que les enfants sans handicap
  • 1 enfant handicapés sur 10 aurait subi des violences sexuelles
  • 40 % des enfants handicapés vivent une forme de harcèlement
  • 1 enfant handicapé sur 5 a été victime de négligence
  • Le contexte économique défavorisé dans lequel évoluent certains enfants handicapés peut être un facteur supplémentaire de vulnérabilité qui expose davantage aux violences.

Les résultats déjà édifiants de cette recherche pourraient être en deçà de la réalité car seules 23 études sur les 98 passées en revue sont issues de pays en développement. Du fait d’un niveau de vie moins favorable à la prévention au sujet du handicap, les violences envers les personnes en situation de handicap pourraient être d’autant plus élevées. Il faudra d’autres études pour confirmer cette hypothèse.

Ici, la publication originale dans le Lancet Journal

Retrouvez la boîte à outils de prévention des violences de l’AFFA et ses partenaires, gratuits et téléchargeables, et régulièrement mise à jour.

www.pdf24.org    Send article as PDF   

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Enfants handicapés et violences : le constat dramatique publié dans une prestigieuse revue scientifique

  • Lys

    J’aurai juste envie de dire : que ça ne soit pas non plus un prétexte supplémentaire pour que la protection de l’enfance se sente le droit d’harceler encore plus les familles en situation les plus précaires (ou pour remplir les foyers ou autres structures détenues par des fonds privés qui s’en mettent plein les poches). Car à part juger, mettre la pression tout en faisant peser la menace de l’enlèvement d’enfant… ces services n’apportent rien et enlèvent même ce que certains ont déjà bien peu.

    Plus d’une famille n’ose plus montrer la moindre vulnérabilité ou faire la moindre demande à ces structures de « soi-disant aide » redoutant les conséquences que pourraient entrainer d’attirer leur « attention robotisée » dénuée d’humanité, de bon sens, comme de solution.